Osez la couleur en déco !

Mettons les choses au clair dès le début de cet article, quand je parle d’oser la couleur, je veux dire oser autre chose que du blanc, du gris et du taupe… qui sont bien sûr des couleurs, mais qui ne valent rien si elles ne sont pas bien accompagnées (et encore ! pour le taupe, ça se discute…)…

Mais ça ne veut pas forcément dire une pleine pièce de couleurs vives non plus…

Oser la couleur c’est quoi ?

1) Réveiller une pièce avec un coloris inattendu ou inhabituel, sur un accessoire, un meuble, un rideau, ou même un pan de mur, une partie du plafond ou du sol…
2) Travailler avec les couleurs pour créer l’ambiance, pas seulement au dernier moment, parce que le papier peint était en soldes ou parce qu’il nous restait un pot de peinture dan le garage… C’est réfléchir aussi à partir de la couleur, que ce soit un rose fushia, un vert bouteille ou un gris souris…
3) Sortir des teintes de base pour explorer les couleurs, chaudes, froides, pop, pastels… et les mixer entre elles ! Avec les machines à peinture qu’on trouve dans tous les bons magasins, vous avez votre teinte sur mesure pour un prix tout à fait raisonnable.

4) C’est aussi personnaliser son intérieur. Ne pas reproduire telle quelle la page du magazine ou le look déco télé… Prendre un moment pour s’écouter, et avoir une déco qui nous ressemble (qui a dit que ça allait être un beau bord) Mêler objets personnels et design, ancien et nouveau, romantique et contemporain… Retrouver notre âme d’enfant et s’enthousiasmer à l’idée d’essayer quelque chose de nouveau !

5) Du coup, sauf si on est un(e) pro de la colorimétrie, c’est aussi accepter de faire des erreurs, de tenter, de se rendre compte que le jaune citron, ça ne va pas partout, et que le bleu pastel en grande quantité ça peut être lassant…

Quelques conseils pour éviter d’être découragé par une mauvaise expérience de couleur

1) Si on est toujours pas un pro de la colorimétrie, se baser sur des valeurs sûres : un camaïeu de couleurs proches (par exemple rose bonbon, framboise et cerise), un jeu entre couleurs complémentaires (celles qui sont à l’opposé l’une de l’autre sur le cercle chromatique, par exemple rouge et vert, ou orange et bleu), ou une seule teinte plus vive avec des couleurs sobres (les beige, gris…)

2) Une bonne astuce pour tester sans trop de frais et éviter de rester 10 ans avec un essai de couleur loupé, commencez avec un accessoire ou un lé de papier peint pour tester l’effet couleur et voir si ça vous convient…

3) Ne pas chercher à mettre de la couleur à tout prix. Si vous ne trouvez pas la teinte qui vous plaît, peut être faut il rester dans un camaieu sobre… Trouver l’équilibre qui VOUS convient, sans tomber dans l’excès, ni d’un côté ni de l’autre…

4) Et surtout, dernier conseil mais peut être le plus important de tous, restez simple. C’est-à-dire que lorsqu’il devient compliqué de trouver la couleur supplémentaire qui irait bien quelque part, c’est souvent qu’il ne faut pas chercher une couleur complémentaire, mais retravailler avec celles qui sont présentes.

Alors bons essais de couleur, et n’hésitez pas à passer nous dire ce que vous pensez du résultat !

Cahier de style : le mobilier bois
Cahier de style : le métal